Comparaison de la certification LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) et du label EcoQuartier. Partie II

By Apolline POIROUX

Résumé

De nombreuses organisations de certification et labellisation d’écoquartiers ont vu le jour ces dernières années à travers le monde. Chacune d’entre elles retient des critères propres pour définir la notion d’écoquartier. Dans cet article, nous nous sommes intéressés à comparer la certification LEED ND (Neighbourhood Development), utilisée en majorité en Amérique du Nord et le label EcoQuartier, développé par le ministère de l’environnement en France. Nous avons utilisé comme outil de comparaison les sept principes de l’éco-urbanisme (Holden et al, 2015). Cette analyse met en évidence des idées transversales aux deux certifications qui semblent être intrinsèques à la notion d’écoquartier : l’importance de l’impact environnemental, le développement d’une économie et d’une gouvernance locale, l’importance de la solidarité et de la mixité fonctionnelle des quartiers.  Elle met aussi en relief des différences de conception de part et d’autres de l’Atlantique. Le LEED ND se révèle être une certification très stricte comprenant de nombreux critères définissant précisément le niveau d’attentes pour devenir un quartier durable. Alors que le label  EcoQuartier ne propose que des pistes de réflexions permettant aux aménageurs d’engager des discussions autour de thématiques durables. Enfin, les différences de modèles des deux référentiels (public ou privé) questionnent sur la nécessité et la place d’un tiers pour gérer la question du développement des quartiers durables dans l’aménagement des villes de demain.

La certification LEED ND

Le LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) est une certification créée par l’US Green Building Council (USGBC) en 1993. Ce label redéfinit de nouveaux standards sur la manière d’aménager et de construire des quartiers et des communautés. Il est reconnu à l’international, même s’il est utilisé principalement aux Etats-Unis, au Canada et à moindre mesure en Amérique du Sud. Le LEED ND est la certification consacrée à l’aménagement des quartiers durables, il existe par ailleurs de nombreux autres types de certifications LEED dédiées à chaque type de construction. L’USGBC est une organisation privée à but non lucratif dédiée à l’attribution de la certification LEED.

Le processus de certification LEED se décompose en différentes étapes. Les porteurs de projets déposent auprès de l’USGBC leur dossier pour étude. La phase de conception du projet fait l’objet d’une première évaluation par des experts certifiés par l’USGBC. Une seconde analyse sera ensuite effectuée à la réception du projet afin de comparer la réalisation aux objectifs initiaux et d’attribuer la notation finale.

Celle-ci se base sur des critères prédéfinis par l’USGBC, relatifs aux impacts environnementaux ou humains de la conception, de la construction ou encore de l’exploitation et l’entretien des bâtiments. Les critères appelés « crédits » prennent en compte les gaz à effet de serre (GES), les énergies fossiles, les polluants et d’autres sources potentielles de pollution… De plus, un volet social a été ajouté avec l’analyse de la desserte du quartier ou de la vie du quartier. Pour chaque thématique, un nombre de points est attribué au quartier en fonction de la pertinence des choix de conception et de la performance de la réalisation, au regard du nombre de critères respectés. Les points obtenus sur chaque thématique sont ensuite additionnés afin de déterminer le niveau de certification final du projet (4 niveaux de certification, pour un maximum de 100 points).

Le coût global de la certification LEED dépend de l’étendue du projet et varie entre 0,05CAD$/sqf à 15CAD$/sqf. A cela s’ajoutent les frais de dossier lors de l’enregistrement du projet. Ce budget permet la rémunération des experts chargés de la notation du projet.

Le LEED, à l’échelle du quartier ou du bâtiment, n’est pas une certification encadrée par le gouvernement. Cependant, de plus en plus de villes cherchent à s’appuyer sur ce référentiel pour fixer des niveaux de performances minimales pour les constructions neuves. Ainsi, à l’échelle du bâtiment, la ville de Vancouver a choisi d’exiger l’atteinte de la certification LEED NC Gold pour tous les nouvelles constructions, afin d’atteindre sa politique de construction zéro émission.

Cette initiative illustre le rôle des certifications pour engager une dynamique vertueuse de constructions performantes, qui puisse être reprise réglementairement et devenir la norme des nouvelles constructions à moyen terme. Elle interroge cependant sur la pérennité de la certification LEED ND ou NC, ou la nécessité de se renouveler, une fois que les critères qui la définissent deviennent standards pour l’ensemble des constructions neuves.

Le label Ecoquartier

Le label Ecoquartier a été créé en France en 2012 par le Ministère de la Cohésion des Territoires afin de distinguer les démarches d’aménagements durables exemplaires, c’est l’aboutissement de la démarche Ecoquartier initiée en 2008.

Le label est géré par l’Etat mais différents acteurs publics et privés co-interviennent dans le processus d’attribution du label. Au niveau national, une commission réunit un panel d’acteurs de l’aménagement urbain de différents secteurs : privé (entreprises, grands groupes,…), public (collectivités), et parapublic (agence nationale). Cette commission débat des difficultés ou questionnements rencontrés lors des dernières campagnes de labellisation, examine les propositions d’accès au label, et tranche les litiges. Au niveau local, une commission régionale analyse les candidatures au label et décide de l’attribution du label selon des critères techniques, en s’appuyant sur  la chartre des Ecoquartiers et les directives de la commission nationale. La charte des écoquartiers repose sur 20 critères définissant les enjeux devant être pris en compte par l’aménagement durable sur des problématiques telles que l’eau, l’énergie, la biodiversité, etc…

Le processus de labellisation se déroule en quatre étapes validant chacune un niveau de label obtenu.

L’inscription et l’attribution du label sont gratuits pour les porteurs de projets et permet même de débloquer des financements publics. Les frais liés à la labellisation sont pris en charge par l’état comme le reste du processus de labellisation.

Références

About-deChastenet, Cedissia, Daniela Belziti, Bruno Bessis, Franck Faucheux, Thibault Le Sceller, Fançois-Xavier Monaco, Pierre Pech, 2016 “ The French eco-neighbourhood evaluation model: Contributions to sustainable city making and to the evolution of urban practices”. In Journal Of Environmental Management (176). https://doi.org/10.1016/j.jenvman.2016.03.036

Cerema, 2017 “Référentiel national pour l’évaluation des EcoQuartiers ».  http://www.territoires-ville.cerema.fr/IMG/pdf/cer_eq_memento_pages_cle71147c.pdf

Colin McFarlane, 2010 “The comparative city: knowledge, learning, urbanism”. In International Journal of Urban And Regional Research 34(4) DOI: 10.1111/j.1468-2427.2010.00917.x

Cheatham, Chris, 2010 “USGBC CEO warns of leed decertification” Green building law update. http://www.greenbuildinglawupdate.com/2010/09/articles/legal-developments/usgbc-ceo-warns-of-leed-decertification/

Curran, Deborah, 2016 “Green development, new entanglements of property, planning and the public interest”. In Public interest, private property, Law and planning policy in Canada. Edited by Smit, Valiante, 166-191.Vancouver, UBC Press.

EcoQuartier, 2015. Dossier de labellisation. Ministère de l’égalité du territoire et du logement. http://www.eco-quartiers.fr/dl//img/dossier-de-labelisation-ecoquartier-986.pdf

EcoQuartier, Site officiel du Ministère de l’égalité du territoire et du logement sur le label. http://www.cohesion-territoires.gouv.fr/les-ecoquartiers

EcoQuartier, 2017 Charte des EcoQuartiers. http://www.eco-quartiers.fr/dl//img/charte-ecoquartier-985.pdf

Holden, Meg, Charling Li, Ana Molina, 2015 “The emergence and spread of Ecourban Neighbourhoods around the world”. In Sustainability 2015,7(9) [Online]. DOI: 10.3390/su70911418

Holden, Meg, Charling Li, Ana Molina, Daniel Sturgeon, 2016 “Crafting New Urban Assemblages and Steering Neighborhood Transition: Actors and Roles in Ecourban Neighborhood Development”. In Articulo-Journal of Urban Research [Online]. DOI: 10.4000/articulo.3114

Jund, Alain, 2016 Label EcoQuartier: une nouvelle étape pour l’avenir durable de nos territoire. [En ligne, consulté le 01/08/17] http://www.cohesion-territoires.gouv.fr/IMG/pdf/ok-bat_5-12-2016-_rapport_jund__ecoquartier-48_pages.pdf

Kyrkou, Dimitra, Roland Kartheus, 2011 “Urban sustainability standards: predetermines checklists or adaptable frameworks?” In Procedia Engineering 21 https://doi.org/10.1016/j.proeng.2011.11.2005

LEED, 2009. Règlementation détaillée du LEED 2009 pour l’aménagement des quartiers par l’USGBC. http://www.cagbc.org/cagbcdocs/LEED%202009%20for%20ND%20with%20Canadian%20ACP_final_french_HR2.pdf

LEED, 2017. Règlementation détaillée du LEED V4 pour l’aménagement des quartiers par l’USGBC. https://www.usgbc.org/sites/default/files/LEED%20v4%20ND_07.8.17_current.pdf

Sedlaeck Sabine, Gunther Maier. 2012. “Can green building councils serve as third party governance institutions? An economic and institutional analysis” In Energy Policy (49) https://doi.org/10.1016/j.enpol.2012.06.049


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s